Petite rétrospective…

Retour en arrière

Déjà je n’ai pas demandé à venir en France, trop petite pour prendre des décisions alors les adultes ont monté leur plan… Immigrée ? Clandestine ? Pas de papiers mais scolarisée. Encore heureux !! Puis le boulot après son bac en poche, ensuite le permis mais bien plus tard. Vers 30 ans j’ai trouvé un petit appartement aux portes de Paris après une rupture, quelques années ensuite j’ai préempté pour acheter mon bien immobilier. Je me suis donnée un coup de pied aux fesses pour arriver à mes fins. Car dans mon adolescence j’étais hébergée chez plusieurs familles sans aucun confort, comme dormir à plusieurs dans une chambre et parfois dans un couloir. Alors en travaillant 2 fois à son compte, le premier rondement mené et le deuxième, un fiasco. Finalement un cdi pour pouvoir acheter et rien de mieux qu’un petit chez soi qu’un grand chez les autres !!

Vaut mieux qu’un petit chez soi qu’un grand chez les autres

Puis à 37 ans je me rends compte que je n’avais toujours pas fait la demande de naturalisation suite à un défaut de document qui ne me permettait pas de sortir des espaces Schengen et les préfectures m’ont découragée. En d’autres termes, je ne sortais pas souvent de la France et certains pays. En réalité je ne suis sortie de la France qu’une seule fois en 25 ans, pour aller à Amsterdam. Quant aux autres états il fallait faire une croix dessus.

Du coup, un jour un ami m’avait dit « voyager c’est la liberté… » « Tu ne vas pas rester toute ta vie comme ça sans voyager… » ces phrases m’ont frappée alors je me réveille, m’alarme, me stresse car je veux voyager, je veux sortir, je m’étouffe !!!!!!

J’ai essuyé refus sur refus à la préfecture malgré les heures d’attente qui allaient jusqu’à 7h, soit une journée de travail. J’ai beau me lever à 4h pour y être parmi les premiers de la file. On retrouve déjà plus d’une vingtaine de personnes devant. Soit il fallait dormir sur place ou… dormir sur place.. Tout simplement parce que je ne possède pas le document de naissance donc mes démarches restent vaines. Petite parenthèse (mic mac des adultes qui ont perdu mon acte de naissance ). Et même cinéma devant l’ambassade, on me claque aussi la porte au nez pour les mêmes raisons… Puis à force de persévérance, c’est à dire que j’ai envoyé des courriers partout !! aux préfectures, au Président de la République LOL oui oui je l’ai fait. Et j’ai opté pour une autre stratégie, il s’agit d’adresse de domiciliation chez mon frère pour changer de préfecture. Sans son aide précieuse, je n’aurais pas avancer d’un iota. Je me suis documentée, me suis informée pour connaître le processus de la naturalisation et j’ai vu qu’il fallait se préparer et avoir un peu de connaissances sur la France. J’ai appris par cœur la marseillaise, le nom des maires, l’histoire de France et les noms des grands écrivains pour pouvoir être prête lors du jury. Eh oui on passe devant le jury pour obtenir la nationalité française ! « Vous êtes parfaitement intégrée » m’a-t-on dit !!! Et je l’ai eu ! Grâce à ça, je fais depuis le tour du monde et je n’en ai pas fini… Quelques clichés souvenirs de mes voyages…

Sapa, Vietnam ma terre natale
New York, USA avec ma maman
Ibiza, Espagne
Marbella, Espagne
Londres avec mon demi-frère
La Martinique me laissera un souvenir particulier

Si je ne m’étais pas efforcée de prendre les choses en main, je me serais encore contentée de feuilleter les magazines de voyage…

On a rien sans rien…