Investir son cash flow

Comme je l’ai expliqué précédemment j’ai eu de la chance de devenir propriétaire avec un 2 pièce. J’ai mis ma chambre en location, soit la chambre d’hôte. Avec beaucoup de concessions et de compromis, je l’ai louée depuis un an. Je me fais entre 500 et 1000 euros selon les mois et selon mes humeurs. Car il m’arrive de faire un break pour pouvoir me retrouver et me promener à poil chez moi !!

Alors il est très simple de le gérer sur la plateforme. Il faut juste saisir les dates et activer la touche « bloqué ». Attention dans ce que je gagne, il faut déduire les frais de la plateforme, les frais réels comme les draps, taies, housses, lessives, lingettes, produits nettoyants, produits de douche et le minimum du petit déjeuner (pain, beurre, confiture, lait, café,thé etc…). Et… et non seulement déduire mais surtout mettre de côté pour les impôts !!!

Alors après avoir soustrait toutes ces sommes, il va falloir épargner. Il faut redéfinir votre budget et restreindre vos dépenses !! Attention je ne dis pas qu’il faut devenir « radin » du jour au lendemain !!! Non il faut se faire plaisir de temps en temps. Car en ce qui me concerne, j’aime manger aller au resto et voyager, mais je vous avoue que je voyage moins…

Je sors moins, je réduis par 2 mes dépenses. Et nous les nanas, nous savons que nous avons besoin de se faire belle une fois par mois… Les ongles, les épilations, le coiffeur, les brushings, les faux cils pour avoir des yeux de biches. Alors oui, moi je faisais des extensions de cils tous les mois et ça me coûtait 50 euros par mois. Comme je voulais des cils qui fassent naturels alors je misais sur le portefeuille. Sans parler des produits make-up. Résultat des courses, j’ai beaucoup à gagner à supprimer les choses superficielles. Je n’achète que ce que j’ai besoin. Les soldes je n’en fais plus car pour mes vêtements, je n’éprouve plus le « besoin » de vouloir renouveler toutes les saisons ma garde robe. Je n’ai pas « besoin » d’avoir un téléphone de dernier cri. Je n’ai pas besoin d’un sac à main de marque, je n’ai pas besoin de m’acheter une voiture neuve car je suis en ville et je me contente des transports en commun. Attention la dernière situation n’est peut-être pas comparable à celle des autres car je n’ai pas d’enfants… En résumé, il faut repenser ses besoins et se contenter du minimum et non ressentir un besoin de « paraître » pour être « in ». Ceux qui le sont peuvent certainement se le payer. Mais vous aussi c’est pourquoi faites-le mais faîtes-le intelligemment. C’est à dire, une fois que vos objectifs sont atteints…

Mes achats compulsifs sont mis de côté. À chaque fois que je rentre dans un magasin et qu’un article me plaît, je me répète cette éternelle question dans ma tête « en as-tu réellement besoin ? » Si, oui, je le prends. Sinon je le repose. Et ça marche à tous les coups !!! Puis je ressors avec le sourire car je suis fière de moi !

C’est ainsi que mon compte est de nouveau dans le vert et j’ai maintenu le cap. Car ce critère est important pour les banques. Elles voient que vous savez gérer votre argent et en plus vous avez des rentrées régulières et complémentaires tous les mois. Si vous voulez investir de nouveau dans la pierre bien que votre crédit immobilier actuel ne soit pas soldé, elles seront favorables dans la moitié des cas. De plus, si vous n’avez pas d’autres emprunts en cours, comme le crédit consommation. Il n’y a pas de secret, il ne faut pas dépasser un certain taux d’endettement et ne soyez pas à découvert sur le compte pour que les établissements bancaires acceptent votre dossier avec un bon courtier au passage…

L’école nous instruit, la débrouille nous enrichit

Pas besoin de faire de grandes études pour savoir investir ou épargner car à l’école on nous enseigne un métier pour travailler et pour payer des impôts. Mais on ne nous explique pas comment gagner plus que son revenu ni comment devenir riche. À vous de choisir, être salarié toute votre vie ou être votre propre patron ? That is the question…

En bonus ma grande chambre « 1001 nuits » louée de façon saisonnière

À suivre « Cash flow 2″…..

N’oubliez pas, « on a rien sans rien… »

Laisser un commentaire